La Femme à la fenêtre

Avant de pouvoir me ruer à nouveau dans un cinéma fraîchement réouvert, j’ai vu il y a peu un autre film sorti récemment sur Netflix (voir l’autre article sur le film Oxygène, d’Alexandre Aja). J’ai donc regardé le fameux thriller La Femme à la fenêtre, réalisé par Joe Wright et tiré du livre portant le même titre écrit par A.J. Finn (pseudonyme de Daniel Mallory). Comme d’habitude, je n’ai découvert qu’il s’agissait d’une adaptation qu’à la fin du film et suis donc pardonnée par avance de ne pas avoir lu le livre avant (si je le lis un jour d’ailleurs). Pour en revenir au film, je n’ai pas encore lu ce qu’en disent les critiques, mais je dois dire que je suis un peu mitigée.

La Femme à la fenêtre raconte l’histoire d’une femme (eh oui !) qui vit à peu près seule dans une grande maison. Depuis sa fenêtre, elle suit la vie de son quartier et son quotidien se trouve chamboulé par l’arrivée de nouveaux voisins. Une sorte de double référence m’a fait sourire d’entrée de jeu. Il y a d’abord le clin d’oeil évident au film Fenêtre sur cour d’Alfred Hitchcock, mais on retrouve également des éléments tirés d’un autre film plus récent, puisque cette femme, Anna Fox, est psychologue et souffre d’agoraphobie. Ce n’est pas sans rappeler le film Copycat (de Jon Amiel), où Sigourney Weaver incarne elle aussi une célèbre psychologue qui, suite à un agression, devient agoraphobe et ne quitte plus son domicile. Tout est dans le titre… Copycat est d’ailleurs un bon film que je vous conseille de regarder MAINTENANT si ce n’est pas encore fait. Vous avez le droit de terminer la lecture de cet article, mais après il faut vous y mettre. Enfin, j’ai trouvé amusant que l’actrice Amy Adams incarne ce personnage torturé, puisque le dernier film dans lequel je l’ai vue n’est autre que le très esthétique Nocturnal Animal de Tom Ford. Elle y incarne une autre femme seule chez elle, confrontée malgré elle à de terribles émotions. Même si l’ambiance est bien différente, j’ai trouvé qu’il se dégageait quelque chose de similaire dans la situation de ces deux femmes qui subissent un élément extérieur qui les bouleversent jusque dans leur intimité, faisant remonter d’anciennes douleurs à la surface. 

J’ai trouvé La Femme à la fenêtre globalement bien réalisé et beau à l’image (il suffit d’ailleurs de jeter un coup d’oeil à la filmographie de Joe Wright pour constater qu’il sait ce qu’il fait), mais certains éléments m’ont un peu gênée. Je trouve notamment qu’on s’attend beaucoup trop aux twists et retwists de l’histoire. Je ne savais pas précisément de quoi il s’agirait, mais j’étais presque prête à donner le signal qu’il était temps de jouer le coup de théâtre, tout en sachant que ce ne serait pas tout non plus… Je me suis demandée si ce n’était pas le fait d’avoir vu un peu trop de thrillers psychologiques car, à moins d’être un esprit tout neuf, on se doute quand même bien qu’on va être surpris à un moment et on prend peut-être l’habitude du schéma. Mais tout de même, j’ai l’impression que ce film réussit moyennement à nous emporter et à nous faire oublier qu’on va se faire berner bientôt. La séquence d’apothéose à la fin ne me convainc pas vraiment non plus… En bref, ça avait l’air haletant, mais j’ai l’impression qu’on m’a un peu menti. Ce n’est pas à jeter, mais c’est pour l’instant le pire que j’ai vu de Joe Wright (et on peut dire que c’est tout de même un compliment pour le réalisateur, ça reste une casserole correcte). J’aimerais avoir lu le livre pour pouvoir décider si c’est le film qui gâche l’histoire ou si c’était finalement foutu d’avance. Je m’y mettrai peut-être d’ici une vingtaine d’années, le temps d’oublier la fin et ainsi me donner la chance de me faire vraiment avoir…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s