L’Origine du monde

Quand on pense à « l’Origine du monde », à part les histoires de Big Bang, on pense surtout en premier lieu au sulfureux tableau du peintre Gustave Courbet, avec sa représentation très explicite d’un sexe féminin (que je me suis abstenue de mettre sur la page d’accueil du blog, vous me pardonnerez). Pour son premier film en tant que réalisateur, Laurent Lafitte reprend le même titre, et c’est exactement ce dont il s’agit… En version très cocasse. L’acteur de la Comédie Française a une excuse si on lui demande d’où peut bien venir cette drôle d’idée, c’était au départ une pièce écrite par Sébastien Thiéry (et lui doit avoir des choses à livrer sur un divan). 

Le film raconte l’histoire de Jean-Louis, qui après dix-sept ans de mariage avec « une folle » selon les dires de son meilleur ami (ce qu’il finit d’ailleurs par approuver) traverse un grand passage à vide dans sa vie personnelle et professionnelle. Jusqu’au jour où son coeur s’arrête de battre. Son meilleur ami tente bien de le réanimer, mais étant vétérinaire de formation, il n’est pas le plus qualifié pour ressusciter des morts qui continuent de vivre. C’est la fameuse épouse qui trouve la solution en traînant Jean-Louis chez sa gourou spiritual coach. Un seul moyen : remonter à la source, à l’origine de son monde à lui (repensez au tableau de Courbet et réfléchissez…). Et c’est une sacré mission, dans laquelle ils ne manquent bien sûr pas de traîner le pauvre ami vétérinaire qui se retrouve un peu dépassé par les événements.

C’est vraiment réussi ! Il y a tous les codes de la bonne grosse comédie à sabot cloutés, mais il y a aussi finalement plus de profondeur dans le propos. C’est drôle, délirant, mais ça fait aussi réfléchir à certains tabous indépassables. On a déjà vu des histoires de héros devant aller au bout d’eux-mêmes pour sauver leur peau, mais là c’est encore pire que tout ce qu’on peut imaginer. Plutôt commettre un meurtre, incendier la maison de sa grand-mère ou jeûner pendant 14 jours que de se retrouver dans pareille situation. On ajoute à cela une équipe d’excellents acteurs (mention spéciale pour Hélène Vincent dans le rôle de la mère) et le rendu est forcément réussi. Drôle, mais surtout très original, je ne suis pas déçue par ce premier film de Laurent Lafitte. Bon courage pour faire mieux (ou pire…).


L’Origine du monde (2021)

Réalisé par : Laurent Lafitte

Avec : Laurent Lafitte, Karin Viard, Vincent Macaigne et Hélène Vincent.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s