Mouche, la (pas si) nouvelle série Canal+

Cette année, Canal+ propose une nouvelle série, et plutôt que de chercher une idée originale et perdre du temps (et de l’argent, du coup…) sur l’écriture du scénario, autant prendre quelque chose qui existe déjà. Les Américains font ça tout le temps (LOL, The Tourist, Millenium…) et ça marche !

Mouche n’est pas vraiment à proprement parler un remake ni une adaptation de la série originale : c’est plutôt un copié-collé quasiment à l’identique de la série britannique Fleabag, si ce n’est que les acteurs parlent évidement français et que l’action se déplace de Londres à Paris. Pour le reste, les dialogues, la disposition dans l’espace et même les plans sont quasiment les mêmes tout le long de la série. Camille Cottin prend le rôle Phoebe Waller-Bridge, la créatrice de Fleabag et actrice principale, et c’est Jeanne Herry qui prend en charge la réalisation de la version française. On retrouve également Benjamin Lavernhe avec un sourire ravageur ainsi qu’Anne Dorval, la géniale actrice québécoise qu’on voit de plus en plus souvent à l’affiche de films français.

Le principe de cette série : on suit Mouche, une jeune femme un peu fofolle qui se débat avec sa propre vie, non sans humour. Son bar à thé ne marche pas du tout, les rapports qu’elle entretient tant bien que mal avec sa soeur et sa famille sont des plus tendus, et ses relations avec des hommes plus ou moins de passage sont assez étranges. Elle est elle même assez étrange. Drôle, mais étrange. 

Beaucoup de téléspectateurs ont été déçus par la version française, mais personnellement j’ai plutôt aimé. Il est vrai que le rythme est un peu lourd et bizarre, l’atmosphère assez spéciale. Au début, ça sent la catastrophe, mais au final ça donne un style décalé qui renforce l’humour grotesque de nombreuses scènes (si ce n’est la totalité des scènes) et donne un vrai charme à la série. Je trouve Camille Cottin une nouvelle fois incroyable ici, même s’il est vrai que le personnage de Mouche fait penser à celui de la « Connasse » dans la série du même nom (génialissime d’ailleurs ! A regarder d’urgence si ce n’est pas encore fait !). Au final, je ne conseille ni déconseille cette série. Rien d’exceptionnel, mais c’est sympa et surtout très court : six épisodes d’une trentaine de minutes chacun. Que ce soit la version originale pour Phoebe Waller-Bridge, cerveau de l’opération, ou la version française parce que quand même, Camille Cottin : c’est vite plié et c’est quand même marrant.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s