Suicides littéraires

Petits suicides entre amis (Arto Paasilinna)

« Songez-vous au suicide ? Pas de panique, vous n’êtes pas seul. »

Quelque part en Finlande, une étrange amitié se noue entre deux hommes qui n’ont que peu de choses en commun. Parmi ces choses, un grand désoeuvrement, chacun pour des raisons bien différentes, et un rendez-vous accidentel dans une grange. Accidentel mais néanmoins très réussi puisqu’il débouche sur une grande aventure aux quatre coins du pays, un peu plus au nord et franchement plus au sud aussi. Une idée très originale où des individus, plutôt que de se suicider en solitaire, se rassemblent et s’associent autour d’un projet grandiose. 

Pourtant, même si l’idée est drôle et intéressante, je n’ai pas vraiment accroché. Pas que ce soit spécialement mal écrit (sans l’être particulièrement non plus…), mais l’histoire ne m’a pas emportée. Peut-être parce qu’on ne s’identifie pas suffisamment aux personnages ? Un récit marrant et léger, mais loin du grand roman qui transporte.

Le Magasin des Suicides (Jean Teulé)

« Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! »

Changement de ton ! Dans ce roman, qui ressemble plutôt à un conte, pas de voyage au grand air. Toute l’histoire se déroule dans un seul et unique lieu : le Magasin des Suicides, géré par la très compétente famille Tuvache depuis plusieurs générations. On y vend tout ce qu’il faut pour mettre fin à ses jours, du plus classique au plus délirant. Des cordes pour se pendre, des parpaings pour couler efficacement, des bonbons empoissonnés pour les plus jeunes et encore de nombreuses inventions pour des suicides originaux et personnalisés. Toute la famille est absolument sinistre et aussi déprimante que déprimée, mais le petit dernier, Alan, est doué d’une exceptionnelle joie de vivre. Un peu de bonheur qui vient chambouler l’ambiance mortifère de la boutique…

Là encore, pas de grande découverte littéraire avec cette drôle de fable, mais c’est peu commun, marrant et ça se lit très rapidement. Une lecture originale qui mériterait d’être adaptée au théâtre ! Patrice Leconte en a d’ailleurs tiré un joli film d’animation en 2012. Une récréation idéale entre deux livres plus sérieux. 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s